Edito APLV

De l'anaphylaxie à l'entéropathie associée aux aliments

L'anaphylaxie alimentaire du nourrisson est une entité avec des caractéristiques cliniques bien particulières comme le montre cette étude rétrospective menée par une équipe française chez des enfants en âge préscolaire. Dans cet autre travail, les auteurs turques ont tenté de préciser les facteurs pronostiques d'une entéropathie associée aux aliments à savoir la proctocolite induite par les protéines alimentaires. Les résultats permettent de souligner une fois de plus de l'intérêt de ne pas retarder la diversification alimentaire...

Bonne lecture sur aplv.fr !

 

L’équipe Allergie NUTRICIA

Actualités médicales JIM

JIM

Prévention de l’allergie alimentaire : la fenêtre de tir

L’allergie alimentaire concerne entre 2 et 10 % de la population. Cette incidence semble en augmentation. De nombreux travaux ont été consacrés à la prévention de l’allergie à l’arachide. L’intérêt pour cette allergie en particulier a été dopé par un essai randomisé contrôlé démontrant que, pour les enfants à haut risque, l’introduction précoce de l’arachide dans l’alimentation réduisait de 80 […]

JIM

Le microbiote du lait maternel pourrait influencer le risque d’allergie de l’enfant

L’une des hypothèses émises pour expliquer l’augmentation des allergies est dite « hygiéniste ». Selon cette hypothèse, une réduction en intensité et en diversité des contacts avec les substances microbiennes pourrait être à l’origine de cette augmentation de la prévalence des allergies. A l’appui de cette théorie, le fait que des différences sont observées dès les premiers mois de vie dans le […]

JIM

Allergie alimentaire et asthme : une association à très haut risque

L’augmentation de la prévalence et de la sévérité des maladies atopiques (asthme, eczéma, rhinite allergique, allergies alimentaires) constitue désormais un réel problème de santé publique. La situation est d’autant plus préoccupante que les travaux ont montré que la présence d’une allergie augmente le risque d’en développer une autre, suivant le processus désigné sous le terme de « marche atopique », la […]

JIM

L’expression du gène FOXP3 permet-elle de prédire la tolérance au lait ?

La majorité des enfants allergiques aux protéines de lait de vache (APLV) deviennent tolérants vers 4-5 ans. Mais ce n’est pas le cas pour tous. Par ailleurs, certains enfants tolèrent le lait cuit et d’autre pas. De nombreux travaux sont actuellement consacrés à l’étude des mécanismes favorisant l’acquisition de la tolérance et aux marqueurs qui permettraient de la prévoir. Certains […]

Congrès

Retrouvez les comptes-rendus des sessions présentées lors du CICBAA

- La mise en place du microbiote intestinal dès la naissance et jusqu’à l’âge de 3 ans est cruciale pour la santé future
- Introduire un synbiotique dans un lait infantile fortement hydrolysé : tout bénéfice chez l’enfant allergique
- L’immunothérapie orale accélérée pour le traitement des allergies alimentaires multiples
- Introduire précocement l’arachide dans l’alimentation pour réduire le risque de développer une allergie : le poids des cohortes

E - conférences

elementum at diam ultricies mattis Nullam id Aliquam elit.