Edito APLV

17 Juillet 2017

Risques et facteurs de risque

 

Par cette 3e lettre d’information, nous sommes ravis de partager avec vous l’actualité scientifique du mois consacrée à l’allergie aux protéines de lait de vache.

Il y est cette fois question du risque de carence en iode chez les enfants contraints à un régime d’éviction des protéines du lait de vache et donc des produits laitiers, source essentielle d’iode dans l’alimentation infantile.

Quant à l’œsophagite à éosinophiles, dont l’incidence est en augmentation, elle serait associée à différents facteurs environnementaux au cours de la grossesse et durant la petite enfance, alors que la présence d’un chat ou d’un chien en réduirait le risque.

Bonne lecture sur aplv.fr !

 

L’équipe Allergie NUTRICIA

 

Actualités médicales JIM

JIM

Plusieurs facteurs environnementaux associés à l’œsophagite à éosinophiles

En vingt ans, l’œsophagite à éosinophiles est passée du statut d’affection presque anecdotique à celui de cause majeure de pathologie œsophagienne. Si une meilleure reconnaissance de la maladie a certainement contribué à cette augmentation apparente de son incidence, des facteurs environnementaux pourraient y avoir aussi grandement contribué. Certaines études chez des jumeaux ont en effet montré qu’ils pourraient être responsables […]

JIM

L’éviction des produits laitiers favorise la carence en iode

L’éviction des produits laitiers peut être à l’origine de carences pour les enfants atteints d’une allergie aux protéines du lait de vache. Des choix mal adaptés dans les formules infantiles de substitution peuvent entraîner des carences en vitamines et en sels minéraux, une anémie, ou encore un rachitisme, voire un kwashiorkor. Des troubles de la croissance ont ainsi été rapportés […]

JIM

La fragilité de la barrière cutanée favoriserait l’allergie alimentaire

Les très jeunes enfants atteints d’eczéma ont aussi plus de risque de présenter des allergies alimentaires. Un certain nombre de travaux ont récemment suggéré qu’une barrière cutanée défectueuse dans les premiers mois de vie pouvait faciliter la sensibilisation aux aliments, par passage des antigènes alimentaires au travers de la barrière cutanée altérée. Des mutations du gène SPINK 5 (Serine Peptidase Inhibiteur […]

Congrès

Retrouvez le comptes-rendus d'une session présentée lors du congrès la Société Française de Pédiatrie 2017

E - conférences