Edito APLV

Comment définir la meilleure stratégie de déconfinement (alimentaire) ?

 

Le régime d’exclusion et la diète élémentaire sont des prises en charge efficaces des pathologies digestives à éosinophiles. Un fois la rémission acquise, se pose la délicate question de la réintroduction progressive des aliments. Dans cette newsletter du mois de mai, des experts définissent, à partir d’une revue récente de la littérature, la meilleure stratégie possible d’un « déconfinement » alimentaire …. Mais de nombreux points restent en suspens…

Bonne lecture sur aplv.fr !

L’équipe Allergie NUTRICIA

Actualités médicales JIM

JIM

Les troubles de croissance, marqueurs d’une allergie au lait de vache ?

Le diagnostic d’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) n’est pas toujours facile. Les manifestations en sont variées. Elles peuvent être aiguës, retardées ou chroniques, ce qui mène à des erreurs ou des retards de diagnostic parfois conséquents. C’est particulièrement le cas pour les allergies non-IgE médiées au cours desquelles les symptômes sont souvent très peu spécifiques. L’absence de […]

JIM

Pathologies digestives à éosinophiles : terminer la diète élémentaire

Après régime d’exclusion ou diète élémentaire pour prise en charge de pathologies digestives à éosinophiles, quelle est la meilleure stratégie à mettre en place une fois la rémission obtenue ? Il n’existe pour le moment aucun guideline concernant ce moment clé d’où l’intérêt de cette récente mise au point. Deux options diététiques possibles La prise en charge nutritionnelle des pathologies […]

JIM

Les biocapteurs et les nanosciences viennent au secours des allergiques

La vie des personnes allergiques aux protéines du lait de vache n’est pas simple. Car, en plus d’avoir à éviter les produits laitiers, ils courent le risque d’être exposés à des protéines de lait contenues dans d’autres aliments. Une étude menée aux Etats-Unis montrait que l’allergie aux protéines de lait était responsable d’environ 20 % des réactions anaphylactiques. Un étiquetage […]

JIM

Des experts se penchent sur les allergies non-IgE médiée chez l’enfant allaité

Les retards diagnostiques des allergies alimentaires non-IgE médiées sont encore fréquents. Et, il est vrai que les manifestations cliniques en sont variées et parfois peu spécifiques. Plusieurs pathologies entrent dans le cadre des allergies alimentaires non-IgE médiées à manifestations gastro-intestinales, avec des tableaux cliniques différents : le SEIPA (Syndrome d’entérocolite induit par les protéines alimentaires), l’œsophagite à éosinophiles, la proctocolite […]

Congrès

Retrouvez les comptes-rendus des sessions présentées lors du CICBAA

- La mise en place du microbiote intestinal dès la naissance et jusqu’à l’âge de 3 ans est cruciale pour la santé future
- Introduire un synbiotique dans un lait infantile fortement hydrolysé : tout bénéfice chez l’enfant allergique
- L’immunothérapie orale accélérée pour le traitement des allergies alimentaires multiples
- Introduire précocement l’arachide dans l’alimentation pour réduire le risque de développer une allergie : le poids des cohortes

E - conférences

at velit, ipsum ut eleifend dolor. ante.