Edito APLV

Allaitement maternel, microbiote intestinal et immunité de l’enfant : les liens se précisent

 

L’allaitement maternel a de nombreux bienfaits pour l’enfant. En plus des facteurs nutritifs et bioactifs qu’il apporte, le lait maternel contient plusieurs centaines d’espèces bactériennes, des oligosaccharides et des vésicules extracellulaires qui contribuent à l’implantation du microbiote intestinal de l’enfant. Quels sont les mécanismes impliqués dans ce processus et comment influence-t-il l’immunité de l’enfant ? Des chercheurs se sont récemment penchés sur ce sujet dont les retombées cliniques sont loin d’être négligeables.

 

Toujours sur le thème du microbiote intestinal, nous vous proposons une autre revue sur les liens entre les lymphocytes T, influencés par la composition du microbiote intestinal, et le développement de l’asthme chez l’enfant.

 

Bonne lecture sur aplv.fr !

 

L’équipe Allergie NUTRICIA

Actualités médicales JIM

JIM

Le lait maternel contribue à l’implantation du microbiote de l’enfant et au développement de son immunité

Plusieurs études récentes suggèrent que le lait maternel, non seulement procure à l’enfant une protection passive contre les infections, mais favorise aussi son développement immunitaire. Le lait maternel fournit à l’enfant des facteurs bioactifs parmi lesquels les immunoglobulines, cytokines, chémokines, facteurs de croissance, hormones, lactoferrine, dont le colostrum est particulièrement riche. Il intervient aussi sur l’immunité de l’enfant par l’intermédiaire […]

JIM

Les cellules T font le lien entre le microbiote et l’asthme allergique

Le microbiote intestinal et les cellules T présentes dans la muqueuse intestinale entretiennent, dans des conditions homéostatiques, un dialogue favorable au développement du système immunitaire. Les récepteurs des cellules T sont réactifs aux antigènes dérivés du microbiote, nécessaires à la maturation du système immunitaire et à la colonisation de l’intestin. Différents signaux émis par le microbiote orientent les cellules T […]

JIM

Les émollients ne préviennent pas l’apparition de l’eczéma

L’eczéma concerne environ 1 enfant sur 5.  Il est associé à une augmentation du risque d’allergie alimentaire, d’asthme, de rhinite allergique. Une altération de la barrière cutanée semble jouer un rôle important dans sa physiopathologie. De plus, une barrière cutanée défectueuse pourrait favoriser la sensibilisation aux allergènes alimentaires. L’application d’émollients a été proposée en prévention primaire de l’eczéma chez les […]

JIM

Les applications d’émollients pourraient favoriser l’allergie alimentaire

L’application régulière d’émollients est souvent préconisée chez les enfants à risque d’atopie, dans un but de préservation de la qualité de la barrière cutanée. Une étude récente montrait toutefois l’absence d’efficacité de l’application régulière d’émollient sur le risque d’eczéma à 2 ans, et une augmentation (non significative) du risque d’allergie alimentaire, dans un groupe d’enfants à risque atopique. Pour vérifier […]

Congrès

Retrouvez les comptes-rendus des sessions présentées lors des JIRP

- Prévention de l'allergie de l'enfant : de l'exclusion à la tolérance
- Réintroduire les protéines de lait de vache, est-ce possible en pratique de ville ?

E - conférences