JIM

L’immunothérapie orale : repérer les signes avant-coureurs d’échec

L’immunothérapie orale (ITO) aux aliments consiste à administrer des doses orales croissantes d’allergène pour désensibiliser progressivement le patient. Une recommandation publiée récemment suggérait une prise en charge par l’ITO pour les enfants présentant une allergie aux protéines de lait de vache (APLV) et n’ayant pas acquis une tolérance à l’âge de 4-5 ans. Les données montrent une efficacité significative de […]

JIM

L’étiquetage de précaution pourrait tenir compte des doses de référence

L’étiquetage des aliments pré-emballés doit mentionner la totalité des ingrédients utilisés pour leur préparation, y compris la présence de 14 allergènes majeurs. Parallèlement à cette information, l’étiquetage dit de précaution (« traces éventuelles de … », « risque de présence fortuite de… », « peut contenir… ») a été mis en place à l’initiative des entreprises du secteur agro-alimentaire et met en garde les consommateurs contre […]

JIM

La matrice alimentaire : quel rôle dans la potentialité allergique des protéines ?

La résistance à la protéolyse gastro-intestinale est classiquement considérée comme l’un des facteurs décisifs pour qu’une protéine soit potentiellement un allergène alimentaire. Toutefois, des études récentes ont montré que la résistance à la pepsine et à la pancréatine est en réalité un faible prédicteur d’allergénicité. La sensibilité des protéines est le plus souvent testée avec des protéines purifiées en solutions, […]

JIM

Des protéines d’origine bovine sont présentes dans le lait maternel

Le lait maternel est naturellement bien équilibré du point de vue nutritionnel et contient une grande variété de composants favorables à la croissance et au développement du nourrisson. Il exerce aussi un effet bénéfique en termes d’immunité, et de nombreux travaux ont démontré qu’il protégeait contre le développement de la maladie atopique. En complément des protéines endogènes, très importantes de […]

JIM

Échelle d’aliments: la règle des 4A

Échelle d’aliments : la règle des 4A facilite la sélection des patients Les échelles d’aliments sont utilisées chez les enfants présentant une allergie alimentaire. Elles permettent d’augmenter très progressivement l’exposition à l’allergène et de favoriser l’acquisition de la tolérance. Les échelles de lait et d’œuf sont les plus utilisées en pratique courante. Initialement élaborées pour les allergies alimentaires non IgE-médiées, […]

JIM

En France, les prescriptions pédiatriques d’IPP restent élevées malgré les recommandations

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont recommandés en pédiatrie pour le traitement du reflux gastro-œsophagien (RGO) compliqué. En revanche, ils n’ont pas prouvé leur efficacité dans la prise en charge du RGO non compliqué, beaucoup plus fréquent. Leur utilisation au long cours est parfois associée à certains effets secondaires graves, tels que l’asthme, les fractures osseuses, des […]

JIM

Le test de provocation orale est possible à domicile pour les allergies alimentaires non IgE-médiées

Les allergies alimentaires non IgE-médiées à manifestations gastro-intestinales sont bien décrites cliniquement, mais, en dehors du SEIPA (syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires) et de l’œsophagite à éosinophiles (EE), leur pathophysiologie n’est pas bien établie et il n’existe pas de test non invasif pour affirmer le diagnostic ou évaluer l’acquisition de la tolérance après une période d’éviction de l’aliment […]

JIM

Vitamine D en prévention du rachitisme : « Ni trop ni pas assez »

La supplémentation en vitamine D du nourrisson, de l’enfant et de l’adolescent a pour objectif de prévenir le rachitisme. Des recommandations ont été publiées par la Société Française de Pédiatrie (SFP) en 2012 et par la Société européenne de gastroentérologie pédiatrique, hépatologie et nutrition (ESPGHAN) en 2013. De nouvelles données ont toutefois émergé depuis. Un groupe d’experts de plusieurs sociétés […]