JIM

L’arthrite juvénile idiopathique est plus fréquente chez les garçons allergiques aux protéines du lait de vache

L’allergie aux protéines du lait de vache (APLV) pourrait être l’un des premiers signes d’une réponse inflammatoire anormale de l’organisme. Elle a été associée à des manifestations auto-immunes, parmi lesquelles les maladies inflammatoires intestinales et des réactions auto-immunes contre les cellules pancréatiques bêta. Les phénomènes d’intolérance intestinale aux protéines alimentaires ont aussi été associés à des pathologies rhumatologiques. Des études […]

JIM

Plusieurs facteurs environnementaux associés à l’œsophagite à éosinophiles

En vingt ans, l’œsophagite à éosinophiles est passée du statut d’affection presque anecdotique à celui de cause majeure de pathologie œsophagienne. Si une meilleure reconnaissance de la maladie a certainement contribué à cette augmentation apparente de son incidence, des facteurs environnementaux pourraient y avoir aussi grandement contribué. Certaines études chez des jumeaux ont en effet montré qu’ils pourraient être responsables […]

JIM

L’éviction des produits laitiers favorise la carence en iode

L’éviction des produits laitiers peut être à l’origine de carences pour les enfants atteints d’une allergie aux protéines du lait de vache. Des choix mal adaptés dans les formules infantiles de substitution peuvent entraîner des carences en vitamines et en sels minéraux, une anémie, ou encore un rachitisme, voire un kwashiorkor. Des troubles de la croissance ont ainsi été rapportés […]

JIM

La fragilité de la barrière cutanée favoriserait l’allergie alimentaire

Les très jeunes enfants atteints d’eczéma ont aussi plus de risque de présenter des allergies alimentaires. Un certain nombre de travaux ont récemment suggéré qu’une barrière cutanée défectueuse dans les premiers mois de vie pouvait faciliter la sensibilisation aux aliments, par passage des antigènes alimentaires au travers de la barrière cutanée altérée. Des mutations du gène SPINK 5 (Serine Peptidase Inhibiteur […]

JIM

L’allergie alimentaire non IgE médiée perturbe la qualité de vie familiale

Entre 3 et 7 % des enfants présentent une allergie alimentaire. La nomenclature actuelle les classe en allergie IgE médiée ou non IgE médiée, ou parfois mixte. Les allergies affectant le tractus gastro-intestinal sont le plus souvent non IgE médiées et se manifestent par des diarrhées, une constipation, des vomissements, des douleurs abdominales, des difficultés alimentaires et des troubles de la croissance. Ces […]

JIM

Le SEIPA souffre encore d’un diagnostic trop tardif

Le syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) a été décrit pour la première fois il y a seulement une vingtaine d’années. Il s’agit d’une allergie non IgE-médiée à type d’hypersensibilité intestinale, qui se manifeste par des vomissements survenant 1 à 4 heures après un repas, associés à une léthargie et parfois à une diarrhée. La littérature ne comporte jusqu’à […]